Déplacement

Je serai en déplacement du jeudi 22 juin au lundi 3 juillet inclus. Pendant cette période, je continuerai à pouvoir consulter mes mails et à servir les commandes de fichiers pdf et epub.
  • Les commandes de livres papier reçues seront servies à mon retour.
  • Sur les sites de Amazon et de la Fnac, les livres que je publie apparaîtront comme temporairement indisponibles ; elles seront à nouveau disponibles à mon retour.


samedi 2 mars 2013

Critique littéraire de "À l'ancre de mon coeur"

Khris Anthelme, auteur ici de "Poémitude : tome cinquième, tome sixième et tome septième", ainsi que de "Bérénice et Lui", "Le vieux manoir", "Le livre des saisons" et "Sonnets pour une autopsie", nous offre cette critique littéraire de "À l'ancre de mon coeur", de Annie Poirier




À l'ancre de mon coeur


La plume d’Annie après avoir quitté ce beau métier qu'est l'enseignement, a jeté l’ancre sur les rivages de la Poésie pour nous servir tout un flot de vers nous emportant au gré de ses poèmes chez Dame Nature, mêlant les souvenirs de jeunesse à ceux d'un être cher.

L'espoir fait suite aux regrets, les mots défilent sur le temps pour notre plus grand émerveillement, comme par exemple ces deux strophes puisées en des poèmes différents :
Je lirai dans tes yeux, sans faire de détour,
Je boirai ton chagrin, j'y mêlerai mes larmes
Afin que tous les deux, nous déposions les armes …
********
Il suffit donc parfois qu'un brin d'espoir le veuille,
L'échelle du bonheur retrouvant ses valeurs,
Grimpera jusqu'au ciel goûter le mille-feuille.
Après un long hiver, le lourd chagrin s'endeuille.

Les souvenirs dansent sur des rimes toujours bien choisies, sous l'aile d'une hirondelle ou parfois d'une tourterelle nous menant vers Montpezat où, une autre aile prend le relais, celle d'un moulin qui berce encore j'en suis presque certain, son âme d'enfant.

Elle aime tant les fleurs, qu'elle leur parle comme le ferait un bon jardinier qui de ses mots caressants, surprend les saisons, son poème « Jardin d'avril » est à lui seul, une terre irisée ; puis elle aborde la fleur pour un autre sujet, « La Féminité » - qui mieux qu'une poétesse pouvait nous en parler ? - dans son chapitre 7, Annie nous la décrit d'une manière à faire jalouser les plus grands, pour ne citer que ces quatre vers extraits de son poème intitulé « La différence » :
Une taille de guêpe, un veston de drap noir,
L'on dirait un Renoir, entre l'homme et la femme.
Que deviendrait la fleur sans le vol du bourdon ?
Un bien triste brandon, entre l'homme et la femme .

Mais je ne vais vous dévoiler toutes les richesses du recueil d'Annie, sauf peut-être une encore, quand elle ouvre son cœur à ses amis (ies) poètes (esses) et qu'elle leur offre sortie de son plumier, la plus belle des roses.

Je vous laisse donc prendre place dans la barque d'Annie pour découvrir par vous même ce magnifique recueil de poésie écrit à fleure de peau !

Khris Anthelme