vendredi 27 mars 2020

Critique littéraire de l'Être et le Néant

Thierry Moral m'a fait la joie d'une magnifique critique littéraire de ma pièce de théâtre, l'Être et le Néant...

Et voici cette critique :

Objet théâtral non identifié. Ou au contraire, parfaitement cerné par l'invitation de la quatrième de couverture. Celle-ci est totalement respectée : poésie, humour et réflexion. le dispositif théâtral est simple. Un jeune homme goûtant au fruit de la vie, voit apparaître un jour, dans le reflet de son miroir, le Néant. La joute verbale à coups de sonnets rigoureusement biens construits est savoureuse. La longueur des répliques n'est pas dans l'air du temps où on ne réplique qu'au tac au tac, mais ici la profondeur du propos et sa finesse est libérée, délivrée. La contrainte du sonnet est donc libératrice. Chaque sonnet invoque, convoque, tricote un thème, qui se débat, puis se lit à un autre. Les thèmes actuels y passent. La croyance, la politique, l'argent, le pouvoir, la sagesse... le dispositif se répète mais jamais ne se clone. Les apparitions se font sous d'autres formes. Les clichés sont assumés, démontés, déconstruits avec un humour fin et incisif. On s'amuse à retrouver ces deux entités dans cette comédie de la joute dialectique. Le temps étire le propos et amène à une profonde forme de sagesse, réelle, authentique où transmission et acception sont au coeur du propos. J'ai beaucoup aimé cette pièce. Je regrette que des compagnies professionnelles subventionnées ayant les moyens de prendre des risques artistiques ne se lancent pas dans cette aventure. Le propos de la pièce et la longueur tout à fait raisonnable seraient parfaitement compatible avec un travail pédagogique auprès de lycéens. Cela les changerait de classiques distants ou de contemporains confus. J'espère que cette pièce aura des vies, des voix, des formes. Pourquoi pas une forme de pièce radiophonique 2.0. ? L'idée est lancée, quant à la suite, lisez, vous verrez.

Thierry Moral

Vous pouvez retrouver cette critique sur Babélio, ici.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire