dimanche 17 juin 2018

Campagne Mon ennemi, c'est la finance, pour Friponnes rpg

Comme annoncé lors du financement participatif pour Friponnes rpg (et avec un peu de retard due à la volonté de la playtester entièrement avant de vous la proposer), la campagne Mon ennemi, c'est la finance pour Friponnes rpg est totalement écrite et fera l'objet d'un financement participatif du 5 septembre au 10 octobre 2018. Notez ces dates sur vos agendas !

mardi 12 juin 2018

Critique de Ne me lâche pas la main - Txhob tso kuv tes

Vous trouverez ci-joint une critique de Ne me lâche pas la main - Txhob tso kuv tes par Erick Gauthier, bon connaisseur du Laos en général et de la communauté h'mong en particulier, qui a d'ailleurs déjà publié ici même deux ouvrages sur ce thème : Un recueil de poésie, Laos intemporel, et un roman, Vers un village h'mong du haut Laos

Je retiens en particulier ceci :

Ce livre emporte le lecteur. Difficile de rester indifférent à certaines phrases, insensibles à certains mots. Il est la preuve que l'entraide, la volonté et l'espoir peuvent l'emporter sur la détresse et la perte de tout ce qui fait qu'un homme est un homme, une femme une femme. Quitter son pays, laisser derrière soi son bien, sa terre, ses souvenirs, les siens et devoir recommencer à zéro une vie de l'autre côté de la terre, nyob rau lwm yam sab ntawm lub ntiaj teb. Voilà ce qu'ont fait les familles hmong qui sont arrivées en France dans les années 1970. Elles n'avaient plus rien. Quelques graines dans les poches. Des yeux emplis de larmes, de doutes, de peur. Aidées par une poignée de bénévoles, d'humanistes, de personnes au grand cœur, elles se sont reconstruites. Elles se sont battues de nouveau mais non pour survivre, mais pour vivre. Et aujourd'hui, les deuxième et troisième générations de Hmong élevés ou nés sur le territoire français ne peuvent que s'enorgueillir du parcours de leurs aînés qui furent accueillis en France, en Guyane française, aux États-Unis ou en Australie. Tous forcent le respect. Et ce livre leur rend hommage. Il a été écrit pour tous ces réfugiés, pour leurs enfants et tous les Hmong

...

Cette lecture est un réconfort, un véritable plaisir. Elle suscite réflexion et appelle à l'humilité. Pour ma part, je ne souhaite à ce livre que de connaître de nombreuses rééditions. Je lui souhaite d'être lu par les jeunes générations de Hmong trop souvent en quête de précisions sur le passé secret et douloureux de leurs parents et grands-parents. 
...

Je conseille cette lecture pour toutes les autres raisons que chacun trouvera en se plongeant dans ces pages d'espoir car, oui, ce livre est un livre d'espoir.