samedi 20 janvier 2018

vendredi 12 janvier 2018

Auteur : Alain Rivière

Son oeuvre

(Cliquez sur la page de couverture pour aller sur la page de présentation et de vente de l'ouvrage)







Auteur : Pierre-Michel Sivadier

Son oeuvre

(Cliquez sur la page de couverture pour aller sur la page de présentation et de vente de l'ouvrage)

Frondes étourdies suivi de Ressort des vagues

Des frondes, des oppositions, ivres de bonheur, parfois de colère. Des frondes étourdies d’où ressortent les vagues, porteuses, puissantes. Elles vous enveloppent et vous soufflent de poursuivre le chemin.

...Sous le vent j’ai tracé
- qui planent en mon jardin -
Incendies déployés,
Pierres à portée de main
Et je les ai remodelés
À tous mes souvenirs.

Dans les eaux fortes de ton cœur,
Ai-je rêvé le fil
De cette force
Qui me ceint et qui délie mes pleurs ?


“Cette voix qui s’élève est à la fois personnelle et universelle comme la signature de toute poésie. Dans ce cas précis, l’autobiographie affleure juste pour donner cette couleur de la sincérité qui renvoie le lecteur à lui-même. Il y a de très belles images mais aussi des rythmes très simples proches de la chanson d’enfance comme Verlaine ou Apollinaire ont su les construire.”

Françoise Grard, auteur
_______


Adam et Bérénice

- Et lorsque j’apprendrai que j’aurais pu dévoiler mes cartes
  Que j’aurais pu d’un geste effacer le voile et paraître au grand jour
  Que j’aurais dû sous la toile laisser percer quelques signes
  Qu’il n’attendait que cela
  Qu’il aurait peut-être été troublé, mais qu’alors, il aurait suffit de ne pas trembler
  Il aurait suffi de se présenter : « Adam, j’ai besoin de te voir, j’ai besoin de ce temps avec toi, j’ai besoin de tes mots, de ton regard, j’en ai besoin pour ma sérénité. »
  Lorsque j’apprendrai que j’aurais pu m’exposer ainsi et qu’il n’aurait sans doute pas ri, sans doute pas fui, comme je risque de regretter de ne pas l’avoir fait !


Le texte est suivi d'une postface de Jean-François Sivadier

Tout tremble dans le texte d’Adam et Bérénice. Ici, la fable n'est pas dans l'action mais dans le trou noir que convoque le corps de la langue. Une langue impressionniste et précise, ouverte et incisive. En passant du trivial au sublime, de l’immobilité à la danse, en manipulant le vocabulaire et la syntaxe comme des armes ou des caresses, en confondant la violence des sentiments et la poésie de leur expression, Adam, Bérénice et Maxence jouent. Solidement plantés au sol, définitivement faillibles, ils tutoient Schubert et Léo Ferré et se tiennent comme des acteurs, dans l'effort de l'équilibre, mais à l'affût de tout ce qui pourrait les faire lâcher prise. Vingt-trois scènes comme autant de variations, d’esquisses, d’une sonate, d’un tableau, mille fois recommencés et qui ne seront jamais finis.

Auteur : Laurence Colas

Son oeuvre

(Cliquez sur la page de couverture pour aller sur la page de présentation et de vente de l'ouvrage)





Histoires du temps jadis


Options d'achat

Le visage en feu


Options d'achat :

Frondes étourdies suivi de Ressort des vagues


Options d'achat

Contes et nouvelles de Laurence Colas


Options d'achat

Bestiaire d'un chasseur


Options d'achat

mardi 2 janvier 2018

Critique de FU, le jeu de rôle

L'assocation Aux portes de l'imaginaire a publié une superbe critique de FU, le jeu de rôle... Merci à eux !

En voici un extrait :

Voici un jeu de rôle que je qualifierais de couteau suisse ou de lessive concentré. Vous savez ces petits contenants qui font le même travail que les grands. Avec seulement 80 pages nous voici en présence d’un contenu étonnamment vaste et plein de richesse. Au prime abord je restais très sceptique quant au format. Réussir à donner un système de règles complètes en si peu de pages est un vrai défi. Défi remporté haut la main car même en cherchant le petit détail qui pourrait manquer, on trouve la réponse dans les lignes ou dans la page qui suit.

Pour lire l'intégralité, c'est ici