samedi 30 mai 2020

Critique de The Nightstalker rpg kit d'initiation

Le site Scriipt.com nous offre une critique du kit d'initiation du jeu de rôle The Nightstalker rpg, par Steve "Serpent" Fabry



The Nightstalker rpg kit d'initiation

The Nightstalker RPG est un jeu de rôle où l’on joue des anges ou des démons renégats, alliés aux anges, ainsi que d’autres créatures. Les personnages sont pris dans la guerre secrète entre le Paradis et l’Enfer, pour laquelle le champ de bataille principal est la Terre.

Le pitch

La plupart des histoires au sujet des anges et des démons sont vraies. Nombre de témoignages sont basés sur des faits. Une guerre invisible aux yeux des mortels se déroule derrière nos murs. Un combat entre le bien et le mal. Tout ça pour une seule chose, les âmes humaines…

De nos jours tandis que Lucifer et ses troupes essaient de pervertir les hommes, les anges tentent de limiter son influence dans notre monde.

Un ange, n’en pouvant plus de rester à rien faire, décide de chuter des cieux afin d’aider l’humanité. Le Nighstalker.

Le jeu de rôle Nightstalker

Motorisé par FU (Freeform/Universal), un système de règles génériques. FU a été utilisé pour motoriser le jeu Wastburg, Friponnes ou Millevaux par exemple.

L’origine de Nightstalker

Une des particularité de Nightstalker RPG, c’est son univers et son créateur : Steve Fabry. En effet, Steve « Serpent » Fabry est le bassiste chanteur du groupe de métal Sercati et du groupe The Nightstalker. Succinctement résumés, les albums mettent en musique les aventures d’un ange descendu du ciel afin d’aider l’Humanité. Lucifer n’appréciant pas l’ingérence de cet ange, décide de lui envoyer des démons afin de le détruire.

Cet univers musical est donc désormais complété par un jeu de rôle porté par les éditions Stellamaris.

Mais ce n’est pas tout : Un comics ainsi qu’un métrage sont déjà paru donnant encore plus de profondeur à cet univers. Un roman a été également édité sous les éditions Stellamaris pour retranscrire les paroles des groupes sous forme de récit.

Pour en savoir plus :

Page Facebook du groupe Nightstalker : https://www.facebook.com/Thenightstalkerofficial
Page Facebook du groupe Sercati : https://www.facebook.com/pages/Sercati

Un avis subjectif

Je me suis plongé dans la lecture du kit d’initiation et l’écoute des morceaux musicaux. Bon, le métal j’aime, donc forcément ça fait du bien à mes oreilles.

L’univers du jdr Nightstalker avec ces anges et ces démons ne m’a pas spécialement attiré de prime abord, malgré l’a priori positif que j’ai sur les ambiances de jeu contemporain fantastique. Si cela m’a paru un peu classique au début, j’ai assez vite accroché sur l’aspect jouable de ce setting.

En effet, il ne s’agit pas de jouer le manichéisme combat des Anges contre les Démons. J’ai eu plutôt l’impression qu’il ne s’agissait pas forcément d’une lutte classique du Bien contre le Mal, mais plutôt d’une lutte de l’Humanité et de ses défenseurs pour le libre arbitre. Les PJs pouvant être aussi bien des Anges rebelles, mais toujours en lutte contre Lucifer, des démons renégats, en lutte contre leur ancien patron… et des prêtres exorcistes, des Néphilim, etc…

Si la Terre est le champs de bataille, le jeu se concentre sur une ville, une gigantesque métropole, qui pourrait ressembler à New-York, à Gotham ou à Sin City…

D’ailleurs, même si certains personnages ont pas mal de pouvoirs « fantastiques », on est dans une ambiance de guerre secrète, donc les combats s’il y en a doivent être discrets.

Alors oui, l’ambiance est assez sombre, et on est loin des tranches de rigolades de INS/MV. Mais, les possibilités de jeu semblent suffisamment larges du fait des différents archétypes de personnages jouables. Le scénario du Kit d’initiation vous donnera une idée du pourquoi on pourrait trouver des perso si différents engagés dans un même but. C’est très intéressant, ça m’a rappelé un peu la série Shadowhunters. C’est vraiment plein d’idées.

Allez hop, je me replonge dans la lecture !

Vous pouvez lire la critique complète ici

Aucun commentaire :

Publier un commentaire