vendredi 8 février 2019

Critique littéraire de La Quête

Carmen Pennarun, auteur de Nuit celte, land mer, nous offre une critique littéraire de La Quête, de Martine Maillard


La Quête

J'ai lu ce recueil, d'un souffle, en prenant malgré tout le rythme de la méditation.

C'est le chant d'une âme exaltée. Un parcours mystique avec ses errements, sa nuit de l'âme et cet appel qui ne cesse de vibrer.

Un chant qui appelle le perpétuel Printemps, l'éternelle renaissance, la Joie du vivre dans l'éclat de l'instant, éphémère, malgré cette conscience douloureuse de nos limites corporelles (et dirai-je mentales) et les égarements de notre sensorialité.

Il révèle une profonde maturité spirituelle. La Grâce accordée à la vie qui l'a cherchée.

Un livre vraiment bien pensé, construit.... qui de l'Appel au poème final nous permet d'accompagner les vibrations d'une âme qui tend à être après avoir éclaté la bogue des apparences. J'aime particulièrement le poème page 107.

En le lisant j'avais l'impression que mon esprit était comme une grive, à la tombée du jour, sautillant dans un champ qui venait juste d'être labouré.

Carmen Pennarun

Aucun commentaire :

Publier un commentaire