mardi 18 septembre 2012

Critique littéraire des "Pleurs de l'âme", par Patrick Montois Orbel

Patrick Montois Orbel, auteur des "Orbéliades", du "Squelette amoureux" et de "Au coeur de Corinne", nous offre cette critique littéraire des "Pleurs de l'âme", de Flormed


Les pleurs de l'âme

Dès le premier poème du recueil, vous admirez la fluidité du langage poétique de Flormed.

Flormed compose sur des sujets traditionnels à la différence que ses poèmes sont sans heurts, sans violence même par gros temps. Il n’oublie pas de préciser que la médiocrité, l’injustice et la barbarie le font vomir mais cela est exposé avec délicatesse et pudeur.

Ce recueil est un régal de diplomatie et si Flormed ne se gêne pour énoncer des vérités, l’élégance est toujours présente. Quand il parle d’amour, d’amitié, de la nature, l’émotion est au rendez-vous et nul ne peut l’ignorer.

Un profane peut le trouver monotone car le rythme du sonnet ne change pas malgré les différentes formes que le poète met en valeur mais un amateur se laissera charmer et pénétrera l’univers de Flormed avec plaisir.

Quant au " professionnel ", il y trouvera son bonheur et pourra se perfectionner, améliorer sa façon d’écrire.

En résumé, " Les pleurs de l’âme " est un recueil admirablement poétique, superbement composé, au vocabulaire riche et dont les images sont magnifiques.

Pouvait-on s’attendre à une œuvre quelconque de la part de ce grand poète ? Non.

Patrick Montois Orbel