Déplacement

Je serai en déplacement du jeudi 22 juin au lundi 3 juillet inclus. Pendant cette période, je continuerai à pouvoir consulter mes mails et à servir les commandes de fichiers pdf et epub.
  • Les commandes de livres papier reçues seront servies à mon retour.
  • Sur les sites de Amazon et de la Fnac, les livres que je publie apparaîtront comme temporairement indisponibles ; elles seront à nouveau disponibles à mon retour.


vendredi 22 juin 2012

Critique de "Rencontres avec le Petit Peuple", par Patrick Montois Orbel

Vous trouverez ci-joint une critique littéraire de Rencontres avec le Petit Peuple, par Patrick Montois Orbel, auteur des "Orbéliades"





La porte. Premier poème du recueil.

Et il s’agit bien de cela !

Il faut ouvrir la porte de ce monde dont certains parlent, que d’autres côtoient et que beaucoup craignent. Un univers étrange qui nous charme, nous envoûte. Par le chemin du Clair Ruisseau, vous franchissez le pont des fées et faîtes le voyage afin que le petit peuple se montre.

Vous rencontrez Dahud (une princesse), puis Troll (un gardien), une sorcière au cœur d’or ...

Les poèmes, superbement composés, vous permettent de pénétrer les mystères légendaires, les photos en noir et blanc donnant une note encore plus étrange aux récits. Vous rencontrez des personnages célèbres comme Merlin ou moins connus comme Yann de la lune, la dame des bois ou le général Scrogneugneu.

Souvent sérieux, les poèmes ne sont pourtant pas dénués d’humour et le recueil vous captive grâce à la diversité des personnages et les formes d’écriture. Il est impossible de vous citer tous les êtres formant le petit peuple car vous passez par les lutins, les elfes ; puis vous rencontrez l’arbre qui fait de l’auto-stop.
La qualité poétique est toujours là et Stellamaris nous comble d’images et nous fait rêver.

Nous croyons aux présences dans le roc et la pierre, dans l’océan, le bois, la lande et l’eau. Dans son poème Les monts d’Arrée, Stellamaris nous dit tout son amour pour ce pays. Il n’est donc pas étonnant que nous fassions un beau voyage, un mystérieux voyage grâce à cet amour. Un recueil qu’il faut ouvrir pour découvrir.

Patrick Montois Orbel