dimanche 27 janvier 2019

Aphorismes roumains d'aujourd'hui


Options d'achat
Format 15*21 cm, 228 pages N&B

Vous pouvez en consulter la première page de chaque auteur en cliquant sur le mini wobook ci-dessous


Pour les professionnels (libraires) : Joignez-moi par mail pour application de mes tarifs de vente aux professionnels. Dépôt-vente possible.

____


(Extrait de la préface :)

Ionuţ Caragea propose une anthologie essentielle à qui veut connaître les aphoristes roumains. L'auteur n'en est pas à son coup d'essai. Il a contribué au développement et la diffusion d'un tel suc poétique en son pays. Traduit en plusieurs langues, l'auteur est lui même un maître de la forme condensée. En collaboration avec la maison d'édition Stellamaris, le maître de cérémonie peut offrir au lecteur francophone cet aspect peu connu de la littérature roumaine même si l'un de ses compatriotes fut l'initiateur du renouveau d'une telle forme : Cioran.

L'académicien Giovanni Dotoli a joué un rôle très important dans le projet : il l'estimait nécessaire et Ionuţ Caragea l'a réalisé en confiant la traduction à Constantin Frosin, l'un des plus importants traducteurs roumains contemporains. Il a brillamment assuré une tâche souvent difficile afin de conserver aux auteurs leur personnalité et aux textes leurs subtilités dans l'humour ou la gravité.

Les auteurs retenus synthétisent les plus importantes questions de la vie. Tout l'être en ses multiples aspects jaillit entre joie et douleur. À chaque poète son univers. Pour certains « les femmes ne sont belles qu’au moment de pleurer. » Pour d'autres c'est l'inverse : elles sont belles car elles demeurent l'espoir du monde.

Dans tous les cas les périmètres identitaires (« être ou ne pas être ») se manifestent selon diverses surfaces et profondeurs. Les poètes dialectisent les conditions éthiques, politiques, économiques, sociales, esthétiques, existentielles. D'une façon ou d'une autre tous parient pour l'avenir même s'il est de plus en plus complexe et son horizon confus.

Chacun à sa manière ‒ avec espoir ou désillusion ‒ propose son ‟pari” pascalien. Et s'il est des chemin qui n’aboutissent pas ne serait-ce pas parce que les hommes restent trop souvent incapables de trouver un sens à l'existence ? Ce n'est pas toujours facile, mais l'aphorisme est là pour faire plus qu'un simple point.

Car telle forme est un puissant miroir. Mais il peut facilement devenir déformant à qui recherche plus l'effet que la consistance. Mais l'anthologie ‟carageénne” prouve que cette haute forme de communication permet de percer les silences insondables. C'est une manière d'ouvrir l'inexprimable loin des lieux où les mots nous lâchent. Ici ils font masse dans la ténuité de chaque lambeau ou écharpe de sens. Le vécu y trouve des racines nouvelles. Elles prennent divers aspects.

Jean-Paul Gavard Perret

Aucun commentaire :

Publier un commentaire