mardi 5 juin 2018

Critique des Seins de l'amante

C'est avec joie que je vous partage une critique des Seins de l'amante, de Timba Bema (à paraître aux Éditions Stellamaris le 11 juin). Cette critique est parue dans la Nouvelle Tribune, un journal Béninois.




En voici un extrait :

Cette capacité d’entendre les signes du corps, le sien et celui de l’autre, la femme, gardienne du temple de la vie, en est la dépositaire. Ceci n’est possible que grâce à l’amour inconditionnel qu’elle porte aux siens, cet amour qui fait d’elle la porte de la conscience de soi. Les seins de l’amante postule donc que l’homme ne peut être pleinement lui-même tant que sa relation avec la femme est basée sur l’asservissement.

La lecture se fait d’un jet fulgurant durant lequel le souffle reste haletant. Les mots résonnent. Les vers défilent, suspendent le temps, accompagnent les pas de l’amant alors que le train s’est évanoui. Il rêve à la traversée de l’Atlantique, liberté illusoire alors qu’il est dépossédé des seins de l’amante, ces seins qui hantent ses délires nourris de bière.

Pour lire la critique complète, c'est ici