Sélection du message

Absence

Bonjour, je suis absent jusqu'au 31 juillet. Pendant cette période : Je continuerai à avoir accès à mes mails et à pouvoir servir ...

samedi 20 avril 2013

Critique littéraire de "Impressions de Bretagne"

Guy Rambault, auteur de "Le Thouaret et ses ponts, entre chouans et républicains", nous offre cette critique littéraire de mon recueil de haïkus, "Impressions de Bretagne"


Impressions de Bretagne

Accepter de faire la critique d’un recueil de Haïkus ressemble un peu à chercher l’inaccessible étoile, mais le poète n’est-il pas celui qui cherche cette étoile ?

Le Haïku est l’art de transmettre un moment de plaisir, de bien-être avec quelques mots dans des règles précises. En cela Michel a maîtrisé son art avec un talent sans faille ; mais en lisant et relisant ce petit livre, j’ai découvert qu’entre les lignes l’essence de l’auteur se profilait. Les photos, certes, nous cadrent et dirigent notre imaginaire, mais point tant que cela. On y découvre la Bretagne et ses saisons mais on y perçoit l’esprit tempérant de Michel. On y découvre un homme qui embellit l’hiver « Voir un rouge-gorge , une étincelle de joie au cœur de l’hiver ». Un homme qui tempère le printemps « Odeurs capiteuses , fleurs fraîches, herbes coupées… Rhume de printemps ».

J’ai aimé découvrir la sagesse du poète qui écrête les saisons, qui relativise les bons et les moins bons moments de la vie. Michel se découvre beaucoup dans ses Haïkus : L’homme aime la vie mais il reste lucide , elle a des hauts qu’il faut maîtriser et des bas qu’il faut « relever ». J’aime dans les Haïkus l’art de la synthèse (probable déformation scientifique) ; mais dans ceux de Michel j’ai aimé y découvrir la vie vue par un sage, un poète qui distille l’espoir en peu de mots « Ce bois paraît mort, étouffé sous les lichens… Vois-tu les bourgeons ? ».

Ne cessons jamais de voir les bourgeons sous le bois mort. Merci Michel de cette belle leçon de vie.

Toute mon amitié
Guy Rambault