dimanche 5 janvier 2020

Critique de La souris qui accoucha d'une montagne

Dyana Lycargir nous offre une critique, certes brève, mais ô combien significative, de La souris qui accoucha d'une montagne, de Nadège Gleize.



Une lecture que je vous conseille :
La souris qui accoucha d'une montagne


Des textes, écrits dans une langue simple, mais aussi fleurie que musicale, qui nous parlent de tout et de rien : l'alcool, Dieu, l'amour, la vie, la mort... tout y passe, rien n'est épargné. Un condensé poétique de la condition humaine, qui sublime l'émotion sans trahir le vécu. Nadège Gleize nous prouve assurément par ce livre que, comme on le dit si souvent comme pour pousser un ultime cri de défi à cette société qu'on exècre : "Punk not dead !"

Un recueil à lire comme on le sent : dedans ou dehors, dans le silence absolu d'une chapelle ou le vacarme d'un bar, sous le sifflement du vent ou la musique des vagues, d'une seule traite ou en plusieurs fois... Goulûment ou en la savourant lentement, cette poésie se lit comme on boit le bon vin.

Peut-être vous aussi comprendrez-vous, vous aussi, comment et pourquoi une souris bien commune, comme il en vit dans nos villes et nos champs, accoucha d'une montagne...

Bisous,
Diana

Aucun commentaire :

Publier un commentaire