mercredi 17 juillet 2019

Critique de Friponnes rpg

Merci de tout coeur au Baroudeur Ludique de cette critique de Friponnes rpg, d'Etienne Bar

FRIPONNES RPG - Bienvenue dans l'univers merveilleux et coquin des Folandes !

Friponnes RPG vous permet d'incarner des fripons et des friponnes au grand coeur dans un monde paillard et beau, les Folandes. Les héros (qui seront souvent des héroïnes) combattront les colonialistes, les pirates, les trafiquants d'esclaves, les cultistes de toutes les obédiences, les marchands cupides, les banquiers véreux, bref tous ceux sans qui ce monde serait si agréable à vivre... 

La nature y est en effet magnifique, généreuse, et bienveillante. Vous êtes les défenseurs d'une civilisation aux principes proches de nos bons vieux hippies ("peace and love", non violence) où sexisme, pudeur, possessivité amoureuse, jalousie et cupidité sont inconnus dans un monde souvent violent sexiste, cupide et esclavagiste... 

NOTES PRÉLIMINAIRES: 

- Cet avis se base sur la lecture attentive du livre de règles et une partie de plusieurs heures que j'ai eu le plaisir de vivre en compagnie de l'auteur de Friponnes RPG: Etienne Bar lors de mon expédition ludique à Ludesco. 

- L'auteur m'a gentiment offert son jeu afin que je puisse vous livrer cette présente chronique. Je reste toutefois libre à 100% d'exprimer mon point de vue, ce n'est pas un article sponsorisé.

 Merci à Etienne Bar d'avoir accepté le jeu de la critique bloguesque ! 

- Ce livre de 394 pages n'est pas au format A4 mais au format 21*21 cm. Il est réservé à un public majeur car il contient des scènes sexuellement explicites. 

- Le meneur de jeu de Friponnes RPG est appelé Conteur. 

Auteur:  Etienne Bar

Illustrations: Jahyra, John Grümph, Axelle "Psychée" Bouet

Mécanismes basés sur le système FU de Nathan Russel

LE CONTEXTE EN QUELQUES MOTS... 

Bienvenue dans la peau (douce et parfumée) d'une Friponne ou d'un(e)  Édrulain(e) bien déterminé(e) à mettre à bas les mauvais coups des envahisseurs Verougues ! Violents, obsédés par le pognon et intolérants envers le reste du monde... il est plus que temps de souffler définitivement la flamme vacillante de cet Empire conquérant !  

Heureusement pour les Folandes, nos héroïnes ne manquent pas de ressources :  séduction, magie et entourloupes seront de la partie ! 

Des peuplades d'humains aux moeurs différentes, de l'aventure au grand air, des elfes, des nains, des dragons, une faction de grands méchants, de la magie et des décolletés plongeants... la panoplie est complète et il serait tentant d'assimiler Friponnes RPG à un "énième clone de jeu de rôle fantasy".

De loin, dans le noir et les yeux fermés... oui, ça me semble évident...

MAIS CE SERAIT COMPLÈTEMENT FAUX !

Je le clame haut et fort, Friponnes RPG est une de mes découvertes rôlistes les plus rafraîchissantes de l'année !

LES 1001 VERTUS D'UN SIMPLE CHANGEMENT DE POINT DE VUE...

Friponnes RPG réussit, avec les ingrédients classiques de la fantasy, à nous livrer un délicieux plat ludique aux saveurs inconnues.

Le secret de cette recette ? 

Une courageuse pirouette avec nos habitudes de joueur.

Aux chiottes, les clichés ! Ici, pas de nains alcoolos et racistes mais un peuple ingénieux et ouvert d'esprit, la quête sans fin de trésors passe (au mieux) pour une maladie mentale, le meurtre de son prochain est une solution répugnante choisie par les dégénérés... l'amour libre, les câlins, la poésie, la recherche de bonheur sont des évidences, la magie est utile avant d'être menaçante (on s'en sert plus volontiers pour nettoyer son linge, soigner les MST et purifier l'eau que pour balancer des boules de feu)...

Bref, on joue des "gentils"... pas des "neuneus"... de vrais gentils munis d'un coeur "grand comme ça" et d'un cerveau en parfait état de marche. 

On se prend au jeu et l'on réalise peu à peu qu'il est jouissif de jouer "autre chose" que les habituels anti-héros maudits qui font des trucs daaark à des ennemis encore plus daaaark dans un univers aussi désespérant que désespéré.

Une des choses que j'apprécie tout particulièrement dans Friponnes RPG, c'est que vous êtes sûr de "gagner la partie" et, à moins que le groupe décide que ça puisse amener un enjeu narratif vraiment intéressant, vous ne mourrez pas.

Vous êtes des héros, après tout !

Ici, le focus n'est pas fixé sur l'enchaînement d'une série de défis amenés plus ou moins efficacement par le meneur de jeu mais plutôt sur un "ok, on va réussir, c'est évident... mais comment faire pour que ce soit avec le plus de panache et de fun possible ?"

"NE TUEZ PLUS VOS ENNEMIS, BAISEZ-LES !" 

Une autre particularité originale de Friponnes RPG est l'importance donnée au sexe. 

Avant de jouer la friponne, je n'avais essayé que deux autres jdrs où on a pu traiter du sexe "plus en profondeur": Bloodlust et Thoan. 

Bloodust donnerait des cauchemars à la nouvelle génération de joueurs adeptes de X-Card et autres outils de gestion émotionnelle tandis que Thoan distillait une forme d'érotisme diffus sans systématiser son utilisation. 

Qu'il soit un "outil pour arriver à ses fins" ou un pur "don de soi" , le sexe fait partie intégrante de l'univers de Friponnes RPG. Il est décomplexé, sans tabou et se pratique le plus souvent possible. Et si on tombe amoureux, c'est encore mieux !

S'il est un peu déstabilisant d'aborder en jeu ce genre de sujet avec des amis ou, plus difficile encore, de parfait inconnus... Friponnes RPG vous fait passer ça comme une lettre à la poste et l'on se surprend à proposer d'invraisemblables grivoiseries après quelques heures de partie...

Le scénario auquel j'ai participé à Ludesco s'est fait avec des inconnus dont deux pour qui c'était la toute première partie de jdr et... ça a marché du tonnerre !

Pas de trauma, pas de vulgarité gratuite... juste du plaisir !

À chaque fois que l'on est monté d'un cran dans l'érotisme, permission était d'abord demandée par le Conteur d'aller plus loin ou non. Le sexe n'est pas un sujet qui me perturbe et j'étais visiblement entouré de joueurs du même acabit... je peux vous garantir que la température a monté de quelques degrés autour de la table !

Pour peu que vous soyez capable d'écoute respectueuse et d'un brin d'humour, cet aspect important du jeu ne devrait pas poser de problème.

Le public visé est un public adulte et le jeu ne pourra déployer tout son potentiel qu'avec un public "mature", ayant ne fut-ce qu'un minimum de connaissance des réalités de la vie sentimentale.

LA MÉCANIQUE DE JEU DANS LES GRANDES LIGNES...

Le système de résolution des actions est géré par le système FU.

Il se base sur le lancer de dés à six faces modifié par la situation, l'utilisation de points de peps (ce petit plus que fait que les friponnes ont tendance à s'en sortir plus souvent) et les caractéristiques qui pourraient s'avérer utiles (ou problématiques) à la résolution de l'action. 

Chaque jet de dé répond à une question fermée, par exemple: "Est-ce que le séduisant serveur du bar succombe à mon sourire charmeur ?"

Le résultat du lancer de dés fournit une réponse du type: "Oui", "Non", "Oui, et...", "Non, et...", "Oui, mais..." ou encore "Non, mais" qui influera directement sur la scène en cours. Il existe des dés 6 avec ces différents résultats inscrits directement dessus et je ne peux que vous conseiller leur achat pour vous faciliter la vie. 

Facile à prendre en main car instinctif, ce système apporte un plus indéniable à la narration.

Chaque friponne est définie par un concept (son activité principale et son espèce - ex: Marjolaine est une kitling [femme-chat] conteuse) , 2 traits physiques (ex : mignonne et agile) et 2 d'esprit et de caractère (ex : inconsciente et bricoleuse), une description du comportement typique de la friponne face à l'adversité (ex : face à l'opposition, Marjolaine s'en sort [presque] toujours car elle embobine les gens avec son sourire enjôleur), un équipement fétiche (ex : un costume de spectacle bariolé qui améliore la qualité de ses prestations de conteuse), sa sensibilité amoureuse (ex : en amour, Marjolaine est papillonneuse et, comme sur de nombreuses îles des Folandes, ouverte à la bisexualité), entre 4 et 6 atouts [magie comprise] - (ex : danser, se battre à la rapière, grimper et bonne mémoire), une faille (ex : traquée par les Verougues).

On calcule ensuite la résistance de base de la friponne. Elle est généralement de 2 mais certains traits, aspects face à l'opposition ou atouts peuvent la modifier (ex : si Marjolaine avait pris le trait résistant, elle aurait eu 3 points).

En option, il sera possible d'aborder la motivation, les amis et ennemis, les langues... de choisir des aspects libres, de définir des prouesses et de faire de la magie.   

Une des grandes qualités de Friponnes RPG est de permettre d'ajouter des traits et des atouts en cours de partie plutôt que de tout définir lors de la création de personnage. C'est très utile pour résoudre certaines étapes du scénario et pour continuer à nourrir l'histoire de sa friponne.  

Niveau idée bien sympatoche, notez l'existence de cartes de peps téléchargeables sur le site de Stellamaris. Elles sont un excellent support à l'imagination et offrent des rebondissements inédits en cours de partie. 

UNE PLUME QUI CHATOUILLE... ET QUI ÉCRIT !

Etienne Bar est d'abord un écrivain avant d'être un auteur de jeu de rôle et Friponnes RPG a été l'occasion pour lui d'introduire son oeuvre littéraire dans son loisir préféré !

C'est perceptible tout au long de la lecture... l'écriture est fluide, passionnée et les nouvelles présentes sont le fruit d'une réflexion qui dépasse la simple "commande" à insérer dans un "chapitre random" du bouquin de règles.

Amour des belles personnes et des belles choses, expression d'une liberté assumée, humour à grand renfort de calembours... ces thèmes sont présents tout au long de l'ouvrage sans toutefois oublier de rester incisif... les "gentils" d'Etienne Bar sont loin de manquer de mordant ! 

Il n'est donc pas surprenant de constater que deux romans (La Ballade de Fronin et Face aux Démons) soient présentés à titre de supplément de jeu sur le site de l'éditeur. 

CE N'EST PAS LA TAILLE QUI COMPTE ! 

Ne vous fiez pas au format réduit du livre (21*21 cm) pour juger son contenu... les 394 pages de l'ouvrage sont bien remplies et vous aurez suffisamment de matos pour jouer pendant plusieurs années. 

Introduction, règles, description de l'univers, scénarios et synopsis, index et personnages pré-tirés... il ne manque rien pour satisfaire les besoins du plus pointilleux des Conteurs.

Les illustrations, essentiellement réalisées par Jahyra, permettent d'assurer une cohérence graphique à l'ensemble. Mon seul regret étant que les "méchants du jeu", sensés être carrément plus disgracieux que les Friponnes et leurs potes Édrulains sont présentés avec un physique tout à fait agréable.  

Niveau forme pure et dure, on est face à un ouvrage souple et solide, entièrement monochrome, avec un papier de bonne qualité sans être extraordinaire... des tableaux aident à synthétiser les infos utiles au premier coup d'oeil (l'exposition des différentes parties du monde étant un bel exemple d'efficacité) et les règles sont émaillées de nouvelles d'ambiance aussi informatives que sympas à lire.   

J'aurais toutefois apprécié la présence de couleur et d'une mise en page plus moderne (titrages en gras, séparation des infos évidente, encarts graphiques intégrés dans le texte...) pour faciliter la lecture, notamment durant la présentation des mécanismes de jeu. La fiche de personnage aurait également gagné à recevoir un traitement plus esthétique. 

J'ai parfois eu l'impression de consulter un fichier word "aménagé au mieux" et ça laisse un arrière-goût d'amateurisme d'autant plus mal venu que le contenu est, lui, de qualité pro.  

Le prix conseillé n'étant que de 35 euros pour pas loin de 400 pages... on est face à une gamme financièrement accessible et la masse d'infos présente compense largement ces quelques petits manques. 

CONCLUSION, À POIL DEVANT LA CHEMINÉE...

Se lancer dans un jeu mélangeant good vibes, sexe sans tabou et mise en avant de valeurs positives est une démarche infiniment plus frondeuse que pas mal d'autres productions ludiques plus daaark... tant du point de vue de l'écriture que de l'édition. 

En nous amenant à sortir des sentiers battus, Friponnes RPG ouvre des pistes de réflexion pouvant aisément déborder de la table : quel est mon rapport à la différence ? N'y aurait-il pas un peu de Folandes dans ces zones naturelles de mon quartier qu'on prévoit de sacrifier au nom du profit ? C'est quand la dernière fois que j'ai dit à quelqu'un de proche que je l'aimais ? 

Au-delà d'un simple pamphlet revendicateur, Friponnes RPG a l'élégance d'être d'abord une "invitation à"... un "pourvoyeur de bonne humeur" qui redonne un peu de couleur dans un monde parfois trop gris. 

À consommer sans modération !    

Aucun commentaire :

Publier un commentaire