lundi 9 juillet 2018

L'affaire Rokambolesk suivi de Sans raison apparente


Options d'achat :
Format 15*21 cm, 156 pages N&B

Vous pouvez en consulter les premières pages en cliquant sur le mini wobook ci-dessous


Pour les professionnels (libraires) : Joignez-moi par mail pour application de mes tarifs de vente aux professionnels. Dépôt-vente possible.

____

Théâtre

L’affaire Rokambolesk

Juge Rachel-Dystopieux – Nous ne sommes pas ici pour juger l’action de l’agresseur, mais celle de l’agressé. L’agression ne sera jamais jugée. La gravité des faits est telle que de par sa volonté ou contre celle du hasard, monsieur Rokambolesk s’est rendu coupable d’être une victime.

Voilà le ton de l’affaire Rocambolesk, l’histoire d’un homme qui est jugé au tribunal partial et que tout désigne comme responsable des faits qui lui sont reprochés. Il doit affronter le juge Jean-Steve Charles Igor Rachel-Dystopieux qui à juré d’avoir sa peau coûte que coûte. Heureusement, l’avocat de la défense, Maître Sournois, est de son côté. Malheureusement, il est aussi de l’autre, en tant que partie adverse.

Tour à tour, Premier Témoin, Second Témoin et Tiers Témoin se succèdent pour appuyer un peu plus la culpabilité de Carl Rocambolesk. Ce dernier va devoir faire preuve d’une grande ingéniosité pour se sortir d’une affaire pas comme les autres.

Sans raison apparente

L’état psychologique de Maude se dégrade de jour en jour. Elle sombre. Son mari Lionel et son psychologue, le Dr. Falgan, le savent bien. Entre deux somnifères et un calmant, elle s’enfonce dans la lourdeur de son passé. Un autre homme lui manque : son amant Michel Onnerre. Pourquoi ce grand chirurgien à la dérive est parti de sa vie en la laissant seule avec les aléas de son esprit?

Voici deux pièces qui traitent d’un sujet que l’auteur, David Yol, connait bien : la folie. Si la première prend le parti de l’absurde, la deuxième est une comédie derrière laquelle se cache un drame. Avec “l’affaire Rocambolesk”, l’écrivain signe sa sixième pièce de théâtre en l’espace de deux ans. Quant à “Sans raison apparente”, elle a eu le droit à une  quinzaine de représentations en 2017 et une subvention de la part d’une généreuse fondation. Elle a permis la création d’un festival des arts scéniques sur Genève avec la troupe artistique de la Compagnie Bananière. Cette troupe a été fondée par l’homme de plume.

Il vous souhaite une bonne lecture…