jeudi 1 octobre 2015

Critique littéraire des Fungi de Yuggoth

Thierry Moral, auteur de (Parenthèses), nous offre une critique littéraire des Fungi de Yuggoth de H.P. Lovecraft, dans leur traduction par Erwan Bracchi et moi-même.
Fungi de Yuggoth

J'attendais impatiemment la sortie de cet ouvrage ; mon attente n'a pas été déçue. Il s'agit d'un recueil court, mais dense ; proposant des nouvelles traductions de cette suite poétique d'H.P Lovecraft. L'intérêt du livre est double : d'une part, la découverte (ou re-découverte pour les initiés) de cette forme poétique qui offre à la narration fantastique concision et intensité. Chaque poème peut être pris comme une histoire, un chant, (parfois une suite), le récit d'une manifestation diverse et variée des phénomènes fantastiques de l'univers de Lovecraft ; On y retrouve ses thèmes les plus chers : grands anciens, monde onirique, phénomènes inexpliqués, livres, mystères qui rendent fous... Le second intérêt est lui aussi double, car le choix éditorial est de proposer une double traduction de ces poèmes. Erwan Bracchi et Stellamaris offrent leurs propres versions. C'est très intéressant. Suivant la sensibilité de chacun on s'y retrouve dans l'une, dans l'autre, dans les deux ; au cas par cas. Parfois les choix de mots sont audacieux et étonnants, parfois ils servent davantage la rime ou la narration. Cette proposition de "double vue" qui m'intriguait au début, m'a finalement totalement convaincu. Certains textes se disent très bien à voix haute. N'hésitez pas à le faire, mais bon, assurez vous que vos proches soient bien endormis... 

Thierry Moral