Sélection du message

Absence

Bonjour, je suis absent jusqu'au 31 juillet. Pendant cette période : Je continuerai à avoir accès à mes mails et à pouvoir servir ...

mardi 12 août 2014

Critique de Qui craint le méchant scorpion ?

Florence Houssais, auteur à ce jour de dix ouvrages publiés aux Éditions Stellamaris, nous offre cette critique littéraire de Qui craint le méchant scorpion ?, de Thérèse Ruffault-Jombart

Qui craint le méchant scorpion ?


J’ai littéralement dévoré le roman de Thérèse Ruffault-Jombart, happée par les personnages que leurs faiblesses rendent attachants. J’ai plongé dans cette histoire à suspense, aux retournements de situation surprenants. L’auteur sait planter des huis-clos passionnants où chaque personnage peut tour à tour devenir thérapeute pour exorciser la souffrance, évacuer les traumas, révéler la noirceur et la grandeur de l’âme humaine. Chacun pouvant toucher l’extrême bassesse ou s’en extraire grâce à une main tendue, celle du psychologue par exemple, auquel l’auteur rend hommage d’une certaine façon.

J’ai aussi été séduite par les touches de beauté qui parsèment poétiquement ce roman noir : une chambre fraîchement fleurie, une larme sur des joues usées, une main serrée avant la fin, le souvenir d’un père aimant…

          « Son propre père tendre et affectueux, qui n’avait eu qu’un seul but : le bonheur de sa fille. »

À l’issue de ma lecture, c’est l’image de l’Homme dominé par sa cupidité, son appât du gain qui reste en moi. La soif d’argent conduit à la perversion de l’âme, elle peut tuer les sentiments les plus nobles et faire de l’homme une bête, un scorpion. Elle peut transformer une famille en nid de scorpions.

J’ai cherché à en savoir davantage sur le roman de Thérèse Ruffault-Jombart, les conditions de son écriture. L’auteur de Qui craint le méchant scorpion ? s’est prêtée au jeu de ma petite interview, à découvrir bientôt sur le site…

BONNE LECTURE…
Florence Houssais