Sélection du message

Absence

Bonjour, je suis absent jusqu'au 31 juillet. Pendant cette période : Je continuerai à avoir accès à mes mails et à pouvoir servir ...

samedi 15 décembre 2012

Article de presse concernant la dédicace de "L'Âme soeur"

Florence Houssais, auteur de "L'âme-soeur", nous partage cet article paru dans Ouest-France concernant la dernière séance de dédicace de cet ouvrage


Florence Houssais : la poésie face au deuil - Quimperlé

jeudi 13 décembre 2012





L'ouvrage qu'elle a écrit rend hommage à sa soeur défunte, Élisabeth Crom, qui a dirigé la crèche de Quimperlé.
Florence Houssais présentait son livre L'âme soeur, samedi matin, à la médiathèque de Quimperlé. Un livre de poésie en hommage à sa soeur, Élisabeth Crom, ancienne directrice de la crèche municipale Les Tournesols, décédée après une longue maladie.
Au fil de la matinée, elle retrouve Séverine, qui a travaillé avec Élisabeth. « J'ai ouvert le livre un soir à minuit. J'ai lu trois pages et je l'ai reposé. Et je me suis dit : Non, continue. Et je l'ai lu d'une traite. » Séverine a retrouvé dans les poésies de Florence Houssais, l'âme d'Élisabeth Crom. « J'étais enceinte quand j'ai lu le livre. J'ai donné à ma fille le prénom d'Elsa, en hommage. Les anniversaires tombent le même jour. »
Séverine a côtoyé Élisabeth pendant moins d'un an, à la crèche Les Tournesols. Elle allait lui rendre visite pendant sa maladie.
« Élisabeth était quelqu'un de discret. C'est justement parce qu'elle était discrète et qu'elle ne s'est jamais plainte, que j'ai fait le livre, explique Florence Houssais. Elle criait en silence, moi j'ai eu envie de crier fort. »
Élisabeth Crom s'est battue contre la maladie, sans jamais faire part de ses souffrances. Le recueil de poésie en vers libres de sa soeur s'adresse à tous ceux qui ont vécu un deuil. « Après le deuil, il faut créer, prendre son destin en main. Moi, j'ai fait un livre, Séverine, un enfant. Céline, la fille d'Élisabeth, travaille désormais le bois. Elle n'a pas encore lu le livre en entier. C'est un peu tôt pour elle », confie l'auteur.
Béatrice GRIESINGER.