mercredi 18 octobre 2017

Critique littéraire de Fable : La quête de l'Oiseau Noir

Lucien Vuille nous partage une critique littéraire de son premier roman paru aux Éditions Stellamaris, Fable : La quête de l'Oiseau Noir


En voici un extrait :

Nous suivons plusieurs personnages. Chacun amène sa propre aventure qui culmine, comme le nom l’indique, à la Quête de l’Oiseau noir.

Autant vous dire, l’auteur n’a pas ménagé ses méninges niveau imagination. Nous y retrouvons toutes sortes de créatures : des prêtres et prêtresses, des orques, des nains, des druides, des demi-homme, des oiseaux mécaniques, des frambraignées (oui, un mélange de framboise et d’araignée 🙂 ), des dieux et déesses, des chevaliers, des zombies,…

Une imagination débordante, impressionnante et une écriture qui ne nous laisse pas indifférent. J’ai souris à maintes reprises et j’ai aimé la diversité de la prose. En effet, vous trouverez une écriture atypique, drôle et adaptée aux caractéristiques de chaque personnage. J’ai particulièrement été impressionnée par la justesse des mots d’un certain personnage qui ne s’exprime qu’en rimant.

L’abondance de décors, les scènes épiques, nous transportent dans un univers unique que l’auteur a voulu riche et rempli d’humour. On pourrait y retrouver des naissances de décors de jeux vidéo, tant la diversité est omniprésente et rythmée.

Pour lire l'intégralité, c'est ici