Déplacement

Je serai en déplacement du jeudi 22 juin au lundi 3 juillet inclus. Pendant cette période, je continuerai à pouvoir consulter mes mails et à servir les commandes de fichiers pdf et epub.
  • Les commandes de livres papier reçues seront servies à mon retour.
  • Sur les sites de Amazon et de la Fnac, les livres que je publie apparaîtront comme temporairement indisponibles ; elles seront à nouveau disponibles à mon retour.


mardi 25 août 2015

Critique littéraire de (Parenthèses)

Thérèse Ruffault-Jombart nous offre une critique littéraire de (Parenthèses), de Thierry Moral
(Parenthèses)

Dès la parution du roman de Thierry Moral « (Parenthèses ) », mon attention avait été attirée par le commentaire que Michel Chevalier, éditeur, en avait fait :
« Je n’ai jamais vu un aussi beau roman sur l’incommunicabilité » écrivait le patron des Editions Stellamaris.

Ma curiosité était aiguisée. Eh bien ! Je n’ai pas été déçue ! Ce livre est de ceux, fort rares, qui vous prennent, vous captent et ne vous lâchent pas avant que vous ayez terminé et qui continuent de vous trotter dans la tête quand vous l’avez refermé.

C’est une étrange histoire que nous conte là Thierry Moral : un homme d’une quarantaine d’années, apparemment bien dans sa vie, invite une jeune étudiante de 19 ans pas trop bien dans sa peau, à pénétrer dans sa cave. Elle ne résiste pas. Les interrogations commencent : pourquoi font-ils cela ? Des pistes nous sont proposées, qui ne nous satisfont pas toujours…

Alors commence un récit à deux voix : Adèle et Georges, à tour de rôle, nous racontent leur vie, dévoilent leurs pensées, leurs sentiments. Drôle de geôlier qui ouvre les portes ; curieuse prisonnière qui ne s’enfuit pas. Les relations entre les deux protagonistes évoluent et ne cessent de nous surprendre, nous obligeant sans cesse à nous interroger sur nos propres vies. Et c’est là que réside la force de ce roman : les fragilités, les incohérences, les questionnements d’Adèle et de Georges, ce sont les nôtres !

Thierry Moral possède un style très personnel, axé sur l’oralité. Il l’affine ici, adaptant son vocabulaire et son écriture à chacun de ses personnages.

Il signe là un grand roman, à mon sens pour deux raisons :
  • Le livre contient des messages qui varieront en fonction des lecteurs. Celui que je reçois est : une parenthèse permet de trouver comment assumer ce qu’on est réellement au fond de soi.
  • Si, à la fin d’un livre (ou après avoir vu un spectacle ou une œuvre d’art) on ne se pose pas de questions, alors le livre est raté. Le roman de Thierry Moral est une réussite car les questions que je me pose sont nombreuses !

Un livre qui capte, qui interpelle, qui dérange aussi…Alors, foncez.

Thérèse Ruffault-Jombart