Déplacement

Je serai en déplacement du jeudi 22 juin au lundi 3 juillet inclus. Pendant cette période, je continuerai à pouvoir consulter mes mails et à servir les commandes de fichiers pdf et epub.
  • Les commandes de livres papier reçues seront servies à mon retour.
  • Sur les sites de Amazon et de la Fnac, les livres que je publie apparaîtront comme temporairement indisponibles ; elles seront à nouveau disponibles à mon retour.


samedi 10 août 2013

Critique de "Histoires d'Armor et d'Argoat"

Guy Rambault, auteur de "Le Thouaret et ses ponts, entre chouans et républicains", nous offre cette critique littéraire de mon dernier ouvrage, "Histoires d'Armor et d'Argoat"... Merci Guy, de tout coeur !


Histoires d'Armor et d'Argoat


Jean- Michel de Cauville a fait une critique poétique et quasi exhaustive du beau livre de Michel « Histoire d’Armor et d’Argoat ». Il est peu aisé d’en faire une derrière un aussi beau texte, cependant à cœur vaillant rien d’impossible.

La mienne va être plus courte et, pour une fois, je vais tenter d’oublier mon œil de scientifique pour ne parler que d’émotions. La poésie n’est elle pas l’échange d’émotions ? Dans ce livre j’ai vu beaucoup d’amour, amour pour la Bretagne mais aussi amour des hommes que Michel nous distille avec pudeur.

Depuis Chateaubriand j’ai rarement vu poète magnifier avec autant de talent cette Bretagne des légendes, des tempêtes, de peur, de violence. L’auteur se laisse aller avec talent à une écriture quasi psychanalytique. Il plonge avec délectation dans les remous de l’océan, les amours de légende. Il veut nous « donner » toute sa Bretagne dans sa richesse qui a fait fi des siècles.Michel nous livre sa « terre » comme un lieu d’achronie, un lieu où les âmes rôdent au vent des amours passés. Par des vers discrets Michel nous livre une philosophie humaniste profonde :

          « La récompense est aux cœurs purs »

Il magnifie aussi la sensualité par petites touches :

          « Si la fée est trop belle, oubliant la prudence,
          Allons dans un fourré pour suivre notre instinct »

J’ai vu dans ce magnifique livre défiler le monde, l’homme et ses turpitudes. Michel en « chantant » sa Bretagne nous conte la marche humaine à travers les âges.

Cet ouvrage est dense, riche. C’est une œuvre de poésie grandissime. Chaque lecteur pourra grâce au récit allégorique y puiser selon ses besoins.

J’ai aimé percevoir l’homme, l’auteur, derrière cette œuvre poétique. Si je connais mieux la Bretagne à la fin de ce beau livre, je crois aussi cerner mieux notre cher Stellamaris.
Guy Rambault